ANDANDO LORCA 1936

me. 25 Mars  / 20H

C’est entre 1932 et 1936 que Federico García Lorca écrit les trois pièces qui composent sa trilogie rurale: Noces de Sang, Yerma et La Maison de Bernarda Alba. Dans chacune de ces pièces, le personnage principal est une femme. Une femme qui refuse la vie que veut lui imposer une société machiste où les conventions font loi. La Fiancée, Yerma et Adela veulent simplement aimer et être aimées. Ce besoin d’amour devient, dès lors, une aspiration à la liberté. Les trois jeunes femmes résistent comme elles peuvent au poids insupportable des «qu’en-dira-t-on».

L'OMBRA

di. 5 avr.  / 19H

Opéra da camera pour deux voix solistes, chœur de femmes et orchestre, L’ombra (1898) du compositeur italien Ugo Bottachiari est injustement méconnu. Composé d’après une nouvelle de Cosimo Giorgieri Contri, le livret place sur le devant de la scène les tourments amoureux et existentiels de Wolfango, étudiant sans âge. Il erre dans sa chambre minuscule et ressasse les temps sombres de son existence parmi les livres innombrables et leur savoir désuet. Soudain, le spectre d’une femme vient interrompre le flot de ses souvenirs.

LA VRILLE DU CHAT

sa. 29 Fév.  / 19H

Voyez-vous ces dessins animés où un coyote, un chat ou un putois s’arrêtent, surpris, suspendus au-dessus du vide ? C’est avec cette idée que les cinq virtuoses de Back Pocket fabriquent leur spectacle. Issus des plus grandes écoles de cirque internationales, puis passés par le Cirque du Soleil, ils renouvèlent l’écriture circassienne sans effets spéciaux, avec agilité et vélocité. Ils souhaitent recréer l’illusion, distordre le temps et fragmenter l’espace.

LE LIEN

ma. 25 Fév.  / 20H

Stéphane, écrivain, déjeune chez Christiane, sa mère, retraitée de la Poste. L’acte qui lance l’échange (ou les hostilités) est à la fois anodin et symbolique : il se lève de table. Et ne veut plus se rasseoir. Il va partir, dit-il, partir et ne plus jamais revenir. Une heure vingt plus tard, il est encore là... Qu’est-ce qui le retient? Christiane le sait: elle est sa mère, il est son fils. Ce lien les unit, les attache, les ligote, les emprisonne, les protège, les rassure, les irrite, et fait d’eux des comparses à vie.

ON AVAIT DIT 90...

ma. 26 nov.  / 20H

Après Molière-Montfaucon 1-1, prix SSA de l’humour 2017, Lionel Frésard revient au Reflet avec son nouveau spectacle seul en scène. Plus question cette fois pour le comédien de se choisir un destin en abandonnant son bistrot, ses amis, son club de foot et sa boucherie pour aller faire «l’artiste» dans la capitale vaudoise. Il s’agit aujourd’hui d’assumer ses choix. Cela donne un plateau vide et un comédien qui veut monter La Cerisaie de Tchekhov dans son village de Montfaucon.

L'HOMME À TÊTE DE CHOU

je. 30 jan.  / 20H

Passionné de rock, le chorégraphe Jean-Claude Gallotta – accueilli au Reflet en 2016 avec My Rock – réunit en 2009 Gainsbourg et Bashung, deux légendes de la chanson française, dans une chorégraphie inédite de l’album concept : L’homme à tête de chou. À la façon des films noirs américains, l’histoire est construite en un long flash back qui relate l’amour fatal d’un journaliste à scandales pour Marilou, shampouineuse de son état. Elle le trompe avec des rockers, il la tue à coups d’extincteur et sombre dans la folie.

LES MISÉRABLES

ve. 20 Mars  / 19H

Le roman monstre de Victor Hugo fait partie de ces œuvres que l’on connait sans forcément les avoir lues et dont les personnages sont presque tous devenus des noms communs. Pour Eric Devanthéry, il n’existe pas d’autre roman français qui décrive mieux le peuple que Les Misérables. Dans cette adaptation, le metteur en scène a souhaité proposer une traversée, un emportement vers les aspirations des pauvres gens, qu’ils se nomment Jean Valjean ou Javert, Cosette ou Thénardier, Marius ou Fantine.

LE PRÉNOM

di. 17 nov.  / 17H

Joué près de 250 fois depuis 2010, adapté au cinéma et vu par trois millions de spectateurs, récompensé par deux Césars... Le Prénom de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière est désormais un classique. L’histoire, elle, n’a pas changé. Celle d’un dîner entre amis qui va tourner au vinaigre. Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance.

LE CANARD À L'ORANGE

ma. 7 avr.  / 20H

Hugh Preston a une belle vie ! Marié depuis 15 ans avec Liz, il est animateur-vedette de télévision et multiplie les conquêtes. Mais tout bascule le jour où sa femme lui annonce qu’elle a un amant et qu’elle compte partir avec lui. Hugh décide donc de rencontrer l’amant de sa femme en prétextant régler les questions du divorce. Il organise un dîner et y convie Liz, John (l’amant de sa femme), Patricia (la secrétaire de Hugh) et Madame Grey (la gouvernante). Il fera tout pour reconquérir sa femme...

LA MÉNAGERIE DE VERRE

me. 12 Fév.  / 20H

À Saint-Louis, en pleine tourmente des années 1930, on découvre l’équilibre fragile d’une famille dont le père s’est volatilisé. La mère et ses deux grands enfants, Jim et Laura, se débattent dans les difficultés matérielles en dépit de tous les efforts de la mère, cherchant à faire revivre une soi-disant splendeur passée. Alors qu’ils sont perdus entre rêves et illusions, l’espoir frappe à leur porte un soir d’été. Premier succès public de Tennessee Williams, La Ménagerie de verre – en partie autobiographique – est la plus émouvante de ses pièces.

Pages

Prochainement
dans la saison du Reflet
je. 19 sep. /20H 
ve. 20 sep. /20H 
sa. 21 sep. /20H 
je. 26 sep. /12H15 
ve. 27 sep. /12H15 
sa. 28 sep. /12H15 
me. 2 oct. /20H 
je. 3 oct. /20H 
ma. 8 oct. /20H 
me. 9 oct. /20H 
me. 30 oct. /20H 

LA BILLETTERIE EST FERMÉE.

Ré-ouverture de la billetterie
mardi 3 septembre, à 9h.

Nous recevons encore par courrier vos cartes d'abonnement.

NEWSLETTER
S'inscrire